TAPS Scala

On ne choisit pas ses fantômes

De Ingmar Bergman et de Hagai Levy
  • Mise en scène : Mathias Moritz
  • Groupe Tongue
Du mar 14 janvier au ven 17 janvier 2025

Dates

mardi 14 janvier 20h30 mercredi 15 janvier 19h00 jeudi 16 janvier 19h00 vendredi 17 janvier 20h30
  • Dates

    mardi 14 janvier 20h30

    mercredi 15 janvier 19h00

    jeudi 16 janvier 19h00 - Après-coup

    vendredi 17 janvier 20h30

  • Public

    Dès 16 ans

  • Durée

    1h20

  • Ticket

    Abonnements : de 7 à 11€ la place
    Billets à l'unité :
    Plein tarif : 18 €
    Tarif réduit : 13 €
    Jeune - de 15 ans,
    demandeur d’emploi : 6 €

    Plus de tarifs

  • Salle

    TAPS Scala
    96 Rte du Polygone
    67100 Strasbourg

DEUX PERSONNES POUR FAIRE UN COUPLE CE N’EST PAS ASSEZ.

« Jonathan : Tu n’as rien retenu de ce que je t’ai dit, je ne sais pas comment te le faire comprendre. Je n’ai plus de sentiments pour toi. C’est fini. Je suis sobre, je suis vacciné, c’est terminé.
Mira : Tu es en colère. Je te demande seulement de prendre une seconde pour réfléchir. Ça prendra peut-être du temps.
Jonathan : Ça ne va pas ? Tu crois vraiment que je vais jeter aux orties tous mes progrès réalisés en deux ans, parce que tu as… Je vais te dire un truc, à un moment, je me suis mis à prier, à vraiment prier, devant Dieu, pour que tu reviennes. La fois où tu es venue ici… J’étais couché là-bas avec Ava, j’attendais qu’elle s’endorme pour pouvoir te parler, essayer de te convaincre et j’ai entendu la porte claquer. Là, l’envie de te tuer est revenue. »

 

 

Un homme et une femme s’évertuent à perpétuer les topiques d’une vie conjugale : le mariage réussi, la famille-modèle, les petits drames du quotidien, les grandes frustrations, la psychologie de chambre à coucher, le chantage affectif, la solitude dans le couple, la déchirure amoureuse et le grand vide de la séparation…

De cette histoire vieille comme le monde, Ingmar Bergman tire une série-culte suédoise dans les années 1970. À son tour, le réalisateur Hagai Levi revisite ce mélodrame petit-bourgeois qui hante encore et toujours l’union sacrée du mariage, toutes classes sociales confondues. Fantôme persistant d’un modèle conjugal archaïque que Mathias Moritz met en scène jusqu’à l’os, arrachant la chair du couple pour sonder la consistance du cœur.

Distribution

d’après Scènes de la vie conjugale de Ingmar Bergman et de Hagai Levy

 

 

Adaptation et mise en scène Mathias Moritz

Groupe Tongue, Strasbourg

 

Avec Débora Cherrière, Lucas Partensky

 

 

Assistanat mise en scène Antoine Descanvelle Scénographie Arnaud Verley Création lumière Fanny Perreau Création sonore Nicolas Lutz Administration, production Victor Hocquet, Laure Woelfli – La Poulie production


Production Dinoponera / Howl Factory Coproduction La Filature de Mulhouse Soutiens Région Grand Est, Ville de Strasbourg, TAPS – Théâtre Actuel et Public de Strasbourg, Le Manège de Maubeuge, Le Maillon de Strasbourg, Schaubühne Lindenfels de Leipzig, Art-o-pie de Meisenthal.